Comment devenir pilote d’essais avion ou hélicoptère ?

Si le métier de pilote d’essais est un métier qui fait rêver, ils ne sont qu’une poignée en France à avoir la chance de l’exercer. En France, il faut passer par l‘EPNER, l’École du Personnel Navigant d’Essais et de Réception. C’est une école qui dépend de la DGA, la Direction Générale de l’Armement, qui a été créée en 1946 à Brétigny sur Orge et qui a déménagé par a suite en 1962 à Istres dans le sud de la France. Cette école forme tout le personnel impliqué dans les essais en vol : les Pilotes, les ingénieurs navigants, les Mécaniciens et également les Contrôleurs aérien d’essais. Elle propose des formations en français ou en anglais, plus ou moins courtes, pour préparer ces carrières. Il faut savoir q que, dans le monde, il y a sept autres écoles qui sont habilitées à former le personnel d’essais et de réception. Il y en a trois aux États-Unis, une en Angleterre, une au Brésil, une en Inde et une en Russie. 

Mais alors, comment mettre toutes les chances de votre côté pour être sûr de devenir Pilote d’essais ? Trois conseils s’offrent à vous. Commencez d’abord par obtenir un diplôme d’ingénieur en aéronautique. Si on prend l’exemple du premier vol de l’A380, à l’époque, Claude Lelaie est diplômé de SUPAEROJacques Rosay est ingénieur de l’École de l’air et Gérard Desbois est diplômé de l’ENAC. Vous comprenez donc que c’est très important de commencer, avant toute chose, par obtenir un diplôme d’ingénieur en aéronautique. 

En second plan, visez une carrière de Pilote militaire. 99% des pilotes d’essais sont issus soit de l’Armée de l’air soit de la Marine. Très peu viennent donc du monde civil, de l’aviation de ligne. 

En troisième plan, essayez de voler sur un maximum de types d’avions différents, et ce dès que vous êtes Pilotes débutant amateur. Vous vous demandez pourquoi ? Simplement car une des caractéristiques d’un Pilote d’essais est de pouvoir s’adapter le plus rapidement possible à un nouveau type d’avion qu’il ne connaît pas. Donc plus vous aurez emmagasiné du bagage technique sur différents types d’avions, et plus, lorsqu’on va vous confier un prototype, vous serez apte à cerner les forces et les faiblesses de l’aéronef. 

Quel parcours scolaire pour devenir Pilote d’essais ?

Commencez par obtenir votre baccalauréat. Après 2 ans d’études supérieures, vous pourrez avoir accès au concours d’entrée à l’école de l’air. Le concours se divise en deux grandes parties. Une partie écrite et une partie orale. La partie écrite appartient à la banque CCINP et est donc commune aux autres écoles d’ingénieurs. Si cette épreuve écrite est réussie, vous serez alors convoqué aux oraux, avec là encore deux parties distinctes. Une partie commune aux autres oraux des concours d’entré des écoles d’ingénieurs, avec de la physique, des mathématiques etc. Puis il y a une partie qui est vraiment spécifique à l’école de l’air où vous serez soumis à un entretien en anglais, des épreuves sportives et un entretien de motivation devant un officier de l’armée de l’air. 

Pour ce qui est des épreuves sportives, elles comprennent un 3000 mètres, un 80 mètres, un 50 mètres en natation, des tractions et des abdominaux. 

L’entretien de motivation, représentant certainement la partie la plus importante de ces concours, dure environ 25 minutes, avec 5 minutes de présentation personnelle, une vingtaine de minutes d’entretiens avec l’officier. 

Avant de vous présenter, soyez sûr de votre motivation ! Au delà des compétences physiques, des connaissances techniques sur l’aviation, sur l’histoire de l’aviation, sur l’armée de l’air et autre, ce qui fera la différence sera votre motivation, votre conscience de ce à quoi vous vous engagez. Les officiers veulent avant tout des gens motivés. 

La profession de pilote d’essais : Tirs de missiles et largage de charges en vol…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *